Le baudet libéré, numéro 1

Publié le par Pavillon Noir

http://sd-2.archive-host.com/membres/images/169503879659945487/baudet.jpg

Téléchargez la version pdf

 

Bulletin d'information contre la carotte et le bâton. Janvier 2011.

 

-Poitiers-

 

Après un papa Kurde, finalement libéré à la suite d'une mobilisation, c'est au tour d'un étudiant Burkinabé de visiter manu prefectorali un centre de rétention administrative francilien. Des papiers pour tou-t-es, ou pas de papiers du tout ! Rassemblement mensuel tous les premiers mercredis du mois devant le palais de justice à 18H.

***

Logements vides et augmentation des loyers : la spéculation immobilière est la cause principale de l'habitation de lieux insalubres par les plus pauvres. Le maire PS demande-t-il que soit enfin appliquée l'ordonnance de réquisition des logements vides ? Que n'hennit, il sollicite la diligence du préfet Tomasini pour traquer les « passeurs » et autres « marchands de sommeil », entretenant des logements insalubres où logent notamment... des sans-papiers.

***

Agression d'un chauffeur dans un bus Vitalis, par un passager qui n'aurait pas payé son droit de circuler : la réponse outrée des milieux autorisés (mairie, syndicat de transport) pour traiter la question de la "violence" dans les transports en commun, ce sera la "vidéoprotection" à bord. Et si la violence quotidienne, c'était celle qui taxe et flique toujours plus les pauvres, expulsés toujours plus loin du centre ? La gratuité des transports en commun est déjà mise en place par pas mal de mairies de France... pourquoi pas Poitiers ?

***

Le coeur d'agglo a du mal à battre, le pontage coronarien a des ratés et le pacemaker sensé battre au rythme régulier d'un tiroir caisse fait des bruits de marteau-piqueur. La place d'armes est encore plus moche qu'avant, façon place Kim Il-Sung à Pyongyang. Les pauvres sont chassés toujours plus loin du centre par la gentrification de gauche. Même les boutiquiers du centre râlent parce que les bagnoles des consommateurs n'arrivent plus jusqu'à leurs camelotes. Et si on chassait de la ville le cholestérol du pouvoir et du fric qui obstruent ses artères ?

***

Projet démocratiquement, économiquement, écologiquement et socialement absurde, la LGV Poitiers-Limoges passe outre les mobilisations et les argumentations. La multinationale Vinci remercie nos élus pour ce contrat de 7,2 milliards d'euros. Remercions-les... en les limogeant ?

***

Suite au 10 octobre 2009, des militants locaux avaient été incarcérés par le procureur, sur l'invitation d'Hortefeux venu à Poitiers pour réclamer des peines dures, Une manif s'était faite le 17 octobre pour protester contre cet acharnement. Alain, qui y avait qualifié le proc de « salaud » et de « Papon », bref avait dit tout haut ce que tout le monde pensait tout bas, avait été arrêté et mis en examen. Le procès aura lieu le 27 janvier prochain au TGI... de Paris. L'indignation n'est pas un crime !

 

-France-

 

La maison de la grève évacuée à Rennes, 300 kilos de bouffe mis à la benne avec la bénédiction du maire PS local. A Lyon, le local culturel la Friche, menacé d'expulsion, subit un incendie bien opportun. La loi LOPPSI 2 permettra aux préfets de virer les squats, ainsi que les habitats alternatifs (caravanes, yourtes, autoconstructions...). En pleine crise sociale du logement, chaque pauvre est sommé par ses esclavagistes de se payer... une cage à ses propres frais. A bas les écuries, les prés sont à nous !

***

La loi LOPPSI 2 est en cours d'adoption, une vraie bouse à fragmentation. Explosion de la vidéosurveillance et du fichage, vente à la sauvette passant en délit, incitation à la délation citoyenne, extension des peines-planchers et de sûreté, aggravation des peines pour occupation en réunion de lieux communs ou vol de personnes âgées, agents de sécurité dotés de pouvoirs de flics et extension des pouvoirs aux flics municipaux et aux douanes, dépistage obligatoire du VIH, instauration du couvre-feu pour les moins de 13 ans, flicage des ordinateurs, expulsion des habitats précaires ou alternatifs ou mobiles, établissement de zones d'attente pour étrangers, évacuation des voyageurs sans ticket hors des transports... étiez vous au courant ?

***

Le forum antirépression qui s'est déroulé à Poitiers en novembre, sur l'initiative du comité poitevin contre la répression des mouvements sociaux, a appelé à une journée nationale d'actions de mobilisation contre les politiques sécuritaires, pour le 19 mars. Baudets, affutez vos sabots pour de bonnes ruades locales !

***

Le procès a été encore repoussé pour les 4 inculpé-e-s de Tours (militant-e-s à Réseau Education Sans Fontières ou à Soif d'Utopies) qui avaient comparé à celles de Vichy les méthodes de la police soupçonnée d'utiliser le fichier scolaire base-élèves... pour retrouver les parents sans-papiers. La justice a une fois de plus habilement évité de parler du fond de l'affaire, ce que souhaitaient pourtant les inculpé-e-s. Soutenons-les le 17 février au TGI de Tours !

***

Un sans-papier mort à Colombes suite à l'utilisation de tazer et de gazeuse par les flics. Deux passants blessés par des tirs de flashballs de flics à Rennes, en marge d'une manif anti-LOPPSI 2. Les bavures à gogo s'enchaînent pour ces armes, dont le qualificatif de « non-létales » semble signifier libre usage pour les flics. Inquiétant quand on sait qu'elles se banalisent dans les polices municipales. Pouvoir et capital ont besoin de flics bien armés pour exploiter les pauvres et cogner sur les récalcitrant-e-s.

***

Des flics condamnés pour avoir accusé à tort l'une de leurs victimes, par ailleurs tabassée. Hortefeux, qui en est à sa deuxième condamnation (diffamation, après propos racistes), les soutient avec toute sa droiture notoire. Peut-on suggérer à celui qui avait réclamé à Poitiers le 12 octobre 2009 la dissolution des groupuscules qui ne respectent pas la démocratie, de dissoudre la police et le gouvernement dont il fait partie ?

 

-Monde-

 

Grèce, Italie, Royaume-Uni, Irlande, Espagne, et autres pays d'Europe... les peuples manifestent comme il se doit leur colère dans la rue ! Les vigiles du Capital en uniforme ne sont plus les seuls à se faire chahuter, puisqu'un couple royal, un ministre et un député ont eu droit aux petites faveurs de la foule.

***

Au moment où la contestation sociale atteint une grande ampleur en Italie, au point de faire vaciller le gouvernement, arrivent comme par hasard des attentats "anarchistes" en Italie. Voilà qui rappelle les années 1980, où des attentats attribués à l'extrême-gauche pour discréditer le mouvement social... s'avérèrent des barbouzeries organisées par l'Etat et l'extrême-droite.

***

L'agriculture produit de quoi nourrir 12 milliards d'humains, soit le double de l'humanité actuelle, mais le capitalisme affame un milliard d'humains (en sous-nutrition), et fait mourir un enfant de faim toutes les quatre secondes. La spéculation sur les matières premières atteint de nouveaux records, accentuée par une sécheresse en Amérique du sud. Les pouvoirs craignent de nouvelles émeutes de la faim en Amérique du sud, en Asie du sud (où éclatent déjà des émeutes, au Bengladesh) et en Afrique où les tensions sociales vont là aussi crescendo (Côte-d'ivoire, Tunisie, Algérie, Mozambique...).

***

Le projet de construction d'autoroute en Russie à travers la forêt de Khimki a d'abord été appliqué à coups de méthodes mafieuses par le pouvoir (financements troubles, milices d'extrême-droite pour déloger les écolos mobilisés). Il a été bloqué par la mobilisation populaire. On apprend qu'il risque fort de reprendre, à la grande satisfaction de Vinci qui avait empoché ce beau contrat - et qui remercie les élus.

***

Après avoir transféré massivement les dettes privées issues du krach boursier sur les dettes publiques, les Etats voient leurs dettes devenir ingérables. Aucune politique d'austérité, demandée par les mêmes financiers cyniques pour nous faire cracher davantage du sang, des larmes et de la sueur, ne pourra rien y changer. En Union Européenne, la faillite des pays est le nouveau jeu de bonneteau des spéculateurs, et il n'y a plus de garde-fou pour assurer derrière. La question n'est plus de savoir si le krach obligatoire généralisé aura lieu, mais... quand ! Et si les baudets sauront enfin se débâter de tous les maîtres qui les broutent !

 

Indymedia Nantes

Publié dans Communiqués

Commenter cet article